Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Un Gaffeur a l'Airsoft

Tout est dans le titre !

Présentation de réplique : Thompson 1928

Présentation de réplique : Thompson 1928

J'en rêvais depuis des années (donc bien avant d'entamer ma vie d'airsofteur), et depuis Noël dernier j'ai enfin pu acquérir un modèle de réplique que je voulais absolument : une Thompson 1928 version Chicago. C'est bête, mais j'ai toujours trouvé cette mitraillette associée à la Mafia des années 30 terriblement classe, et tellement plus stylée que nos sempiternelles M4 et AK ! Bref merci la prime de fin d'année qui m'a permis de me procurer un modèle en AEG dont je vais vous donner mon ressenti après une partie. Je rajouterai peut être une synthèse en vidéo lorsque j'aurai le temps de la tourner, mais en attendant il faudra se contenter d'un pavé !

J'ai pu me procurer pour 200 euros cette version produite par Cyma, et qui est donc un AEG (ce qui signifie Airsoft Electric Gun, soit une réplique électrique fonctionnant avec une batterie). Visuellement, le rendu est top (sauf la molette hop-up incrustée dans la fenêtre d'éjection), la réplique pèse son poids (full metal, les parties sensées être en bois étant par contre en ABS) . Le fonctionnement s'effectue comme sur une vraie : deux sélecteurs de tir : le premier pour switcher entre automatique et semi-automatique, et le second pour enclencher ou non la sécurité. Notez que le levier d'armement ne sert à rien, même s'il est mobile.

LES PLUS

- Les chargeurs sont très serrés, contrairement à presque toutes les autres répliques du marché, il faut insérer les insérer dans un rail et pas dans un large puit. Du coup aucun risque d'en perdre un pendant un sprint. Notez que le chargeur tambour s'insère par le bas comme les chargeurs plats, ce qui tranche avec la version Chicago pour laquelle les chargeurs tambours s'inséraient latéralement. Cela dit cela n'empêche pas la réplique d'être réaliste, Jean-Paul Belmondo et Alain Delon manipulaient ce modèle de thompson dans le film Borsalino (que je vous conseille d'ailleurs).

- La crosse permet d'épauler sans cogner contre la grille de visage. Point qui m'a convaincu de me procurer cette réplique : contrairement à mes autres répliques longues, la crosse effectue une courbe, ce qui me permet d'épauler et d'être directement en visée, sans devoir ajuster ma joue pour aligner mes organes de visée.

- Hop up très bien réglé en sortie de boîte : je n'ai pas eu besoin de l'ajuster avant de jouer, et j'ai touché pas mal de monde avec ce jour là ! Bref la précision est plutôt bonne même si les billes sont un peu lentes.

- Stabilité et confort lors du tir. C'est bête, mais la poignée sous le canon de ce modèle permet d'être hyper stable instantanément, pas besoin donc d'acheter une poignée par la suite !

LES MOINS

- Le chargeur tambour fourni avec la réplique. A moins d'être dans une partie à thème Mafia, le chargeur tambour va plus vous gêner d'autre chose : 450 billes, cela fait beaucoup, mais surtout pour recharger, vous allez rigoler si vous devez opérer en pleine escarmouche. De plus pour caser ce gros truc dans une poche, c'est quasiment mission impossible. Dommage que la réplique ne fournisse pas de base un chargeur long. Cela dit ces derniers ne coûtent pas chers (12 euros pièce pour ma part).

- Pas d'attache sangle de prévu. Certes la version Chicago ne dispose pas d'attache sangle, mais en Airsoft j'aurai apprécié un petit point d'attache car mine de rien la réplique fait son poids.

- C'est bête, mais si vous avez des petits bras, vous ne pourrez pas forcément l'épauler correctement. La crosse est très longue, tout comme la réplique en elle même. Etant d'un gabarit plutôt grand j'ai des bras assez longs donc je n'ai aucun problème, mais si vous avez de petits membres vous risquez d'avoir des ennuis pour épauler.

- En fait le gros défaut concerne le semi-automatique. Sur chaque AEG il arrive que le semi se bloque et qu'il faille passer en mode rafale pour pouvoir recommencer à tirer, avant de basculer à nouveau sur le semi. Sur ma M4 cela m'est arrivé trois fois en trois parties, et une fois en trois parties pour ma MP5. Pour la Thompson, en une seule partie, ce problème s'est présenté pas moins de six fois. Autant dire que cela rend parfois les choses frustrantes.

- L'insertion de la batterie dans la crosse est horrible, pire que pour ma MP5 GSG. LE câble est très long et épais, et caser la batterie puis réussir à trouver une position pour les câbles afin de refermer la crosse correctement tiens du défi ! Dommage que le fil soit entouré de cette espèce de coque plastique énorme qui prend de la place pour rien !

Conclusion

Je vais être lucide, cette réplique a ses défauts, dont un vraiment gênant (le coup du semi, c'est vraiment agaçant)et n'en font pas la réplique increvable. Mais le confort qu'elle procure pendant le tir, le look et surtout la précision en sortie de boîte en font pour ma part un véritable coup de coeur, je pense que j'ai trouvé mon totem !

Si vous voulez voir la Thompson 1928 Chicago de Cyma, c'est ci dessous :

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article