Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Un Gaffeur a l'Airsoft

Tout est dans le titre !

Père Noël vs Père Fouettard

La Team Fouettard !

La Team Fouettard !

 

Imaginez un peu, vous arrivez un dimanche matin de mi décembre sur votre terrain d'airsoft : les champs sont blancs grâce au givre matinal, tout est paisible et vous vous dites que la Terre est belle... Bref rien ne m'avait préparé au niveau de nawak qui m'attendait pour cette journée d'airsoft ! 

Chasse aux lutins

Tout commence au briefing vers 9h, après un chocolat chaud inclus dans la PAF : tandis que je remplissais mes chargeurs, j'entend les orgas dire "pas de réplique pendant le briefing". Bon OK pourquoi pas, cela peut être amusant de gagner ses répliques en cours de partie. Satanas et Diabolo nous expliquent qu'aujourd'hui le Père Noël et le Père Fouettard, accompagné de leurs épouses respectives vont s'affronter et qu'ils vont avoir besoin d'effectifs. Par conséquent une chasse aux lutins est prévue, et nous constatons que seuls les Pères ont leurs répliques. Ouille. Nous allons être dispatchés selon lequel des Père nous aura mis Out. Après deux trois minutes où les deux boss ont sortis environ 40 lutins à eux deux, les troupes sont prêtes à démarrer !

 

Prendre l'usine de jouets !

 

Ayant été sorti avec pas mal de gars de ma team par le Père Fouettard, je me retrouve ainsi avec un bonnet bleu, tandis que d'autres héritent d'oreilles d'ânes et de bonnets argentés. Les règles sont simples : nous devons prendre la fabrique de jouets, pour cela chaque Père doit planter son drapeau et le défendre pendant dix minutes. Les lutins argentés et le couple Fouettard font office de medic, ils peuvent nous remettre en jeu en nous faisant un bisou magique. Les hostilités sont lancées : le gros de la troupe part vers la fabrique, mais les gus du Père Noël sont déjà là et l'anarchie totale débute : le mot "Out" ayant été remplacé par "Hi Han", "Ouille Ouille Ouille" ou un cri de rêne selon le couvre chef de chaque joueur. Ca braie et ça crie dans tous les coins, tandis que ces saligauds ne nous laissent aucun instant de répit : rien à faire ils ont su verrouiller le secteur rapidement et efficacement. Nous l'avons dans le baba. 

 

Voler les cadeaux ! 

 

La deuxième manche met ainsi le Père Noël au coeur de la fabrique de jouets. Ses gars doivent emballer les cadeaux et les livrer de l'autre côté du terrain. Notre équipe doit en revanche voler les cadeaux ou empêcher les lutins de Noël de les emballer. Les rênes et les ânes étant les seuls à pouvoir porter les paquets, autant dire que nous scrutons l'horizon à l'affût de la moindre paire de bois qui pourrait dépasser des buissons. Cette fois-ci nous nous montrons plus agressifs (hé, on est chez Fouettard ou chez mémé ?) et nous dérobons grâce à nos ânes 9 cadeaux sur les 17 prévus. Majorité absolue, nous remportons cette seconde manche. 

 

Piquer la poudre magique !

 

Troisième phase de jeu au cours de laquelle j'ai du changer de camp pour rééquilibrer les troupes (j'entend encore mes compagnons d'armes me qualifier de traître, j'imagine que je vais faire une belle cible pour la suite); Cette fois nous devons récupérer la poudre magique de l'autre équipe (symbolisée par un drapeau, la vraie ayant probablement été consommée lors de la rédaction du scénario). Je me lance donc aux côtés du Père Nowell (hé ho ragez pas c'est un jeu de mots je sais encore comment on écrit Père Noël) vers le Fort Satanas qui sert de base au Père Fouettard. Pour cette partie, les lutins sont attaquants et les rênes et ânes défenseurs, il n'y a donc aucun moyen de friter les lutins adverses (dommage, je sens que Bandido crevait d'envie de me faire payer ma trahison). Nous progressons rapidement, soignés en vitesse par les bisous du Père quand un fumigène nous tombe sur la poire. Je parviens à le renvoyer pile dans le camp ennemi. Nous chargeons, j'arrive à sortir trois ânes, puis je suis sorti à mon tour hors de portée du Père Noël. Je rentre au spawn et j'apprend que les lutins de Fouettard ont dérobé notre drapeau. On l'a dans l'os. 

 

Livrer les cadeaux !

 

Arrive alors la dernière phase à laquelle je n'ai hélas pas pu participer (batterie de réplique out, et je ne me sentais pas de tout faire au PA). Chaque Père commençait avec un filet remplit de paquets et était attaché à quatre rênes/ânes, et pour l'emporter il fallait déposer le filet dans la base ennemie. Détail amusant : le traîneau entier devait reculer de 20 mètres si le conducteur était touché. J'ai par la suite ouï dire que Fouettard avait été le plus rapide, le salaud ! 

 

 

Bref ce fut là une très belle journée, très fun et remplie de moments d'anthologie que j'ai pu pour certain capturer sur vidéo, d'où le petit montage qui suit ! Encore bravo à Satanas et Diabolo pour leur orga d'enfer et merci à tous pour la convivialité et le fair play ! Et Merci à Mathieu qui a remplacé les photographes et qui s'en est bien sorti !

 

A bientôt sur le terrain ! 

 

Gaffeur

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article