Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Un Gaffeur a l'Airsoft

Tout est dans le titre !

OP Vendetta à Signes

Le GIGN et une prise de guerre !

Le GIGN et une prise de guerre !

 

Qui a dit que les OP et les parties d'airsoft ne reposaient que sur des styles de jeu militaires ? En effet notre loisir est souvent considéré comme une reproduction grandeur nature de jeu vidéo de guerre, mais il arrive que les orgas surprennent lors de certaines dominicales (voir l'article sur la partie de Noël) ou lors d'OP milsim. C'est ainsi qu'avec les Raven, nous nous sommes retrouvés dimanche 26 février chez les Commandos Casimir pour une journée à thème Corse ! Nous avons été répartis dans les rangs du GIGN et de la gendarmerie, tandis que les CC d'autres freelances ont joué les bergers ! Oui, vous vous en doutez, ce fut épique. 

 

Trafic de cochonaille

 

La journée commence fort pour nous (j'ai joué dans l'équipe GIGN) : des bergers en possession de charcuterie de contrebande ont été aperçus dans notre secteur. Nous nous mettons en route vers les points indiqués par notre général. Nous arrivons sur deux flancs et cernons un premier groupe de Corses. Le roleplay prend alors ses droits : nous gueulons "Gendarmerie posez vos armes où on tire" tandis que des "hé hooo on chasse le sanglier on a un permis" nous servent de réponse. Pendant que notre chef de groupe fouille le premier prisonnier, un autre groupe du FLNC arrive. J'ai à peine le temps de prévenir les autres qu'un filou caché dans un buisson surgit et sort presque tout le monde. Je lui tire dessus à trois reprises avant de le voir m'allumer à son tour. Persuadé de l'avoir touché, il me répond que non. J'ai un gros doute, mais je ne discute pas : seul, je n'aurais aucune chance de récupérer toute l'équipe sous le feu adverse ! Nous sommes hors jeu, et nous repartons bredouilles. Et le pire dans tout ça, c'est qu'on constate qu'ils nous ont taggé notre beau spawn-gendarmerie, ils nous le paieront les salauds !

 

Prises de guerre

 

Bien décidés à ne pas rester sur un échec, nous repartons du spawn après avoir récupérés quelques munitions (600 billes pour la journée, distribuées au compte gouttes, ce qui oblige chaque tir à être réfléchi) avec une seule pensée : nous venger de la fessée sus-décrite. Nous repartons alors à la recherche des corses, en effectuant un parcours différent. Nous tombons par hasard sur un de leurs camps : désert. Nous profitons de l'absence du Doumé pour dérober un sifflard et un drapeau. Puis nous décidons de tendre une embuscade coordonnée à un groupe de bergers bruyants que nous avions repérés. Tout se passe bien : on leur tombe dessus de tous les côtés, nous pensons à les désarmer (permis de chasse ou pas, rien à cirer chez le GIGN !). Mais nous sommes à nouveau attaqué par leurs renforts : inutile de dire que leurs protestations et nos sommations ont du alerter toute l'île de Beauté ! Nous parvenons cependant à résister un moment, jusqu'à ce qu'un berger du premier groupe, qui a récupéré sa réplique nous sorte vocalement un par un. Bon, on s'est encore fait avoir, mais avec plus de panache et surtout nous rentrons avec de la graille !

 

La défense des radars 

 

Nouvelle mission : deux radars installés aux bords d'une route sont la cible du FLNC. Nous devons donc protéger ces salop... ces appareils de l'Etat des bombes corses ! Nous patrouillons et tombons sur des bergers en pause repas. Visiblement ils ne sont pas hostiles (cela dit ils nous avertissent que sur un domaine de chasse on pourrait nous confondre avec des sangliers, mais passons). Nous repartons surveiller les radars. Sans surprise nous finissons par être attaqués par lesdits bergers. Mais cette fois nous sommes prêts ! Nous gérons bien notre défense, essuyons peu de blessés et repoussons leur assaut. L'Elysée peut dormir tranquille : les sous continueront à rentrer dans les caisses (finalement je ne suis pas sûr d'être content d'avoir gagné). 

 

Le VIP

 

Au cours d'une patrouille, nous capturons un fiché S : les gendarmes et le GIGN ont en effet reçu en début de partie les photos et informations sur plusieurs individus que nous devons appréhender morts ou vifs. Nous avons ainsi capturé Antonio di Figatelli (bon en vrai j'ai oublié son nom mais cela ne sonnait pas très normand) et nous le ramenons vers notre QG lorsque nous tombons sur des membres du FLNC. Un échange de tirs nourris s'inscrit. De plus, le VIP étant blessé, nous devons le soigner et le soutenir. Notre médic s'occupe de lui, puis je me poste devant pour éviter qu'il ne se mange un tir perdu. Erreur grave : pendant les cinq secondes où je lui tournais le dos, di Caffarelli en a profité pour se tailler. My bad, désolé les copains. 

 

 

Conclusion

 

J'en oublie certainement, mais ce fut une bien belle journée en ce qui concerne mon escouade (en effet certains groupes n'ont presque pas vu d'action pendant la matinée).  De plus nous avons réussis à caser quelques embuscades bien coordonnées ainsi que deux ou trois tubes d'assauts qui se sont montrés efficaces ! Certes il y a eu quelques soucis de fair play (mais je salue les Commandos Casimir qui ont pris les sanctions adéquates en fin de journée) et les joueurs corses ont eu parfois de sacrés coups de chance lors des arrêts de parties (bon dieu on les tenait, pourquoi avoir arrêté la partie ? On aurait eu du rab de sifflard !), mais globalement j'ai passé une excellente journée et le roleplay a apporté un réel cachet à cette OP. J'ai hâte d'en refaire une dans ce style ! 

 

A plus sur le terrain !

 

Gaffeur

 

Crédits photos : Cutty99

 

 

 

Gaffeur d'Intervention de la Gendarmerie Nationale (rappel Gaffeur est mon pseudo, je ne me moque pas du vrai GIGN)

Gaffeur d'Intervention de la Gendarmerie Nationale (rappel Gaffeur est mon pseudo, je ne me moque pas du vrai GIGN)

Un petit résumé de la journée en vidéo !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article