Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Un Gaffeur a l'Airsoft

Tout est dans le titre !

Bigue Roc Conflict

Encore une première sur le terrain des Taïpans ! En effet peu de temps après avoir organisé notre première OP, nous avons effectué notre première journée milsim avec tout ce que cela implique : chargeurs en real cap, faire le mort en cas de touche, être soigné avec un malus, et surtout marcher beaucoup pour tirer seulement en cas de nécessité. Notre groupe incarne une escouade de forces Spéciales Russes chargée de retrouver un drone avant d'éventuels ennemis. La section se compose ainsi :Babouchka, Bastov et Mastickski en éclaireurs, Chkounof, Kinderski et Gaffiliev en artificiers (autant dire qu'avec ces deux là Chkounof ne démarre pas avec un carré d'as, au mieux une paire de valets), Welline et Bandidov pour les planq... pour le commandement et enfin Phoenixov, Maximuski et Taouchka. Le tout orchestré à distance par le général Dingoff Connorski. Nous nous déployons à 7h30, sans savoir si nous serons accrochés ou pas pendant la journée. 

Les fiers combattants du Kremlin au grand complet !

Les fiers combattants du Kremlin au grand complet !

Just a casual day in Russia

Voilà déjà deux heures que nous arpentons la zone à la recherche de la boîte noire du drone.  Cette saloperie a du atterrir en Andalousie c'est pas possible autrement ! Après quelques fouilles, nous découvrons enfin la boîte en question et récupérons des données CD avant de faire sauter l'épave histoire de ne rien laisser aux éventuels ennemis. C'est à cet instant que notre commandement nous rappelle qu'avant de faire péter nous aurions du attendre un peu histoire d'avoir un itinéraire de repli. Effectivement, avec le bordel que nous avons fait il y a peu de chance que personne ne nous ait entendu. Nous prenons la tangente en attendant les ordres du Kremlin. 

Quelques instants plus tard, nous apprenons qu'une antenne a été larguée un peu plus loin afin de pouvoir déchiffrer les donnée retrouvées sur la carcasse. C'est parti pour une nouvelle balade, qui se soldera toutefois par une rapide trouvaille. Nous inspectons un village désert et plaçons notre antenne en hauteur pour un décodage qui prendra 30 minutes. Pendant cette demi heure, nous en sommes désormais convaincus : ces capitalistes d'américains sont là, nous avons vu des silhouettes nous contourner. Mais une question demeure : combien sont-ils et pourquoi n'attaquent ils pas ? 

Le déchiffrage terminé, Maximuski cache l'antenne en redonnant son sens au verbe "cacher" puis nous nous dirigeons vers Cobra Village pour inspecter la zone. 

En Russie on ne rigole pas avec la surveillance d'antenne !

En Russie on ne rigole pas avec la surveillance d'antenne !

Contact !

Après encore une bonne demi heure de marche à pas de loup, nous arrivons en vue de Cobra Village. Nos éclaireurs stoppent la marche : l'ennemi est sur place. Les chefs de groupes se concertent : nous allons nous déployer en ligne et tâcher de les déborder rapidement. Une minute après l'assaut est donné. Notre trinôme d'artificiers progresse tandis que les éclaireurs tirent les premières billes de la journée. C'est alors qu'à peine à une vingtaine de mètres du village un de ces saligauds surgit sur notre gauche, il était si bien planqué qu'on ne l'avait pas remarqué avant de le dépasser. Je le dégomme, mais il a eu le temps de faire feu : Chkounof est à terre ! Quelques secondes plus tard c'est au tour de Kinderski d'être abattu. Je vide mon chargeur en direction des tirs ennemis et touche un de ces scélérats tandis que Maximuski en sort un planqué plus loin. La zone semble sûre, je progresse avec Welline qui est hélas mis à terre par un dernier adversaire dissimulé dans des buissons sur la gauche. Nous échangeons quelques tirs ainsi qu'une ou deux grenades pour la politesse, puis je l'entend tomber au sol. Je pense l'avoir eu mais j'apprend que c'est en fait Bandidov qui l'a surpris et éliminé. Place sécurisée, nous allons pouvoir nous relayer et casser la croûte. 

Mais où sont-ils ces fumiers d'américains ?

Mais où sont-ils ces fumiers d'américains ?

Menace bactériologique et hécatombe

Peu après avoir déjeuné le groupe se scinde en deux : la première moitié ira chatouiller les américains tandis que la seconde sécurisera Taïpan Village pour des tests bactériologiques. Tests assez foireux puisque Kinderski se retrouve contaminé (décidément ce n'est pas son jour le pauvre). Mais le pire c'est que nous apprenons que l'intégralité de l'autre groupe a été décimé par les américains (visiblement ils n'ont pas aimé les guilis guilis), et nos renforts n'arriveront pas avant trente minutes. C'est la merde, ils sont six et nous plus que cinq. 

Plus que quelques minutes avant l'arrivée des renforts. Je me rend compte alors que des silhouettes avancent dans les buissons. En me demandant si ce sont nos renforts ou l'ennemi j'hésite un instant de trop : mes tirs les manquent et je dois recharger. De leur côté ils ont eu Chkounski et Bandidov. Je me penche et lâche une rafale... Avant d'être touché à mon tour. Je m'écroule, ma famille sera probablement envoyée à Klebskisgrad pour mon incompétence... J'entend encore un gars de chez nous tomber... Est-ce Welline ou Kinderski ? Je l'ignore, ma vue se trouble. C'est alors que les américains semblent partir. J'entend alors parler de seringue dans le cul et de position à quatre pattes... Bordel je délire, les portes du paradis s'ouvrent, je vois déjà les anges arriver... Mais non ! C'est Taouchka qui est venue m'extraire jusqu'au toubib. Apparemment j'ai chouiné pour pas grand chose, j'ai juste un pruneau à la main. Phoenixov me rafistole comme il le peut, mais ma main est foutue, je n'ai plus qu'un moignon, cela va être commode pour recharger cette histoire. 

Il a trouvé un échantillon de bactéries : il est content, quel con ce Gaffiliev

Il a trouvé un échantillon de bactéries : il est content, quel con ce Gaffiliev

Dernières cartouches

Après avoir été soignés par nos renforts, nous sommes à nouveaux au complet. Nous repartons à la recherche des américains, et apprenons qu'ils se sont retranchés dans le fort Taïpans que nous avons quitté il y a trente minutes... Nous planifions notre attaque sur plusieurs flans et lançons l'assaut. Avec mon moignon je ne suis guère efficace, et lorsqu'il me faut recharger, l'opération se révèle aussi amusante que prévue. Dans la confusion j'ai écrasé ce pauvre Babouchka qui était étendu au sol... Pour ma décharge je croyais qu'il était mort. Je lui fais un câlin et je repars à l'attaque, sans grande gloire : les autres ont anéanti les derniers américains. La mission est un succès. Je vais pouvoir retourner d'ici peu reprendre la routine et descendre une bouteille de vodka avant d'aller finir sur youtube en contresens avec le dernier SUV à la mode. 

Un grand merci à tous les participants de cette journée !

Un grand merci à tous les participants de cette journée !

Bilan

Cette première journée véritablement milsim aura été une excellente surprise pour beaucoup d'entre nous. Oui nous avons marché six heures pour peut être trente minutes de combat, mais qu'est ce que c'était grisant de se retrouver dans pareille immersion ! Il me faut ainsi féliciter Connor pour son scénario et son organisation sans faille, ainsi que les joueurs américains qui à six contre onze ont bien réussi à nous rendre la tâche difficile ! 

Vous pouvez retrouver une vidéo de la journée ici

Pour ma part je vous dis à bientôt sur le terrain ! 

Gaffeur

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article