Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Un Gaffeur a l'Airsoft

Tout est dans le titre !

OP Conflicto (retex caméraman)

Le camp des SAS au grand complet

Le camp des SAS au grand complet

Salut à tous ! 

Aujourd'hui un petit retex un peu particulier car il s'agit d'une OP à laquelle je n'ai pas participé en temps que joueur mais comme caméraman ! En effet ayant été coupé du net et par conséquent d'une bonne partie des phases d'inscription et d'organisation j'ai choisi de revêtir mon gilet fluo et de ressortir ma petite caméra afin de filmer les copains pendant ces deux jours qui s'annonçaient épiques.

Conflicto est une OP organisée par Airsoft Unity en collaboration avec la Taïpans Airsoft Team et qui met en scène une crise militaire au Pérou, avec plus de factions qu'à l'accoutumée. En effet la plupart des parties mettent en scène deux factions rivales, et parfois une troisième faction plus ou moins neutre qui finira par prendre les armes ouvertement. Mais cette fois-ci le scénario concocté par Kirsov de chez Airsoft Unity comportait pas moins de six factions ! Nous avions d'un côté l'armée péruvienne, puis les dissidents péruviens (FARP), les villageois, les contractors des SAS (pour South America Security, rien à voir avec les anglais), les forces Russes et enfin une escouade de forces spéciales américaines débarquées dans le plus grand secret sur le terrain. Tout ce beau monde allait devoir s'allier (ou pas) pour prendre le contrôle d'un trafic de minerais. 

Le scénario débuta le samedi matin très tôt avec un tir de DCA annonçant la chute de l'hélico américain. Dans un brouillard épais qui dura toute la matinée, les différentes équipes se rassemblent chacune dans leur camp de base, les généraux et chefs d'escouades autour de la table pour une briefing complet. 

La jeep a Messer : changez de terrain en deux minutes chrono !

La jeep a Messer : changez de terrain en deux minutes chrono !

Ayant décidé de suivre les SAS (camp dans lequel jouent la plupart de mes équipiers Taïpans) je commence malgré tout la journée par un tour du terrain afin d'avoir des images de chaque équipe. Le temps de descendre El Camino de la Muerte (qui porte bien son nom, il s'agit d'une pente à découvert qui par ce temps de pluie et brouillard pourrait valoir de belles chutes et embuscades) et je me trouve face à trois jeeps et 4x4 conduits par Papy, Skull et Messer qui débarquent les premiers éléments des FARP. En effet l'OP se déroule sur deux terrains, et les FARP ont dormi sur le second terrain. Si j'avais été joueur j'aurais sûrement pesté pour le brouillard qui allait rendre les contacts difficiles à identifier, mais en temps que caméraman, la scène a quelque chose de magique : je m'attends presque à voir débarquer les parachutistes du 6 juin 1944 au milieu de ce champ embrumé ... Oui ce ne serait pas dans le thème mais ce rêve est le mien donc balec !

Après quelques minutes (et un tour en jeep à l'oeil en compagnie de la Black Team, merci Messer) et des tas d'images des FARP toutes plus cool les unes que les autres avec toujours un côté amusant (le chi fu mi des chefs d'escouades pour savoir qui allait se taper la côte et qui allait défendre peinard fut épique), je remonte à pattes le chemin de la mort et me dirige vers le village des fous ! 

Y'a pas à dire, visuellement le brouillard ça claque quand même sévère !

Y'a pas à dire, visuellement le brouillard ça claque quand même sévère !

Car au coeur du terrain se trouvait autrefois Cobra Village, mais aujourd'hui nous sommes au Pérou, et la Fox Team s'est chargée de redécorer à son goût et d'occuper les lieux à sa manière : flûte de pan dans le haut parleur (il me semble reconnaître Le Dernier des Mohicans et Danse avec les Loupes revisités pour l'occasion), ponchos et sombreros et surtout une épicerie à faire pâlir d'envie le Pakistanais du coin ! Des chips en pagaille, des conserves un peu partout, des bancs et des porte-manteaux ont même été construits pendant la nuit pour un meilleur confort des villageois, tandis que les AK47 et fusils à pompe accrochés aux murs annoncent tout de même des paysans pas si innocents que ça... Si ça ce n'est pas se plonger dans le roleplay je ne sais pas ce que c'est ! Mais finit de rigoler, les choses ne vont pas rester calme bien longtemps. 

En effet du brouillard surgissent les FARP qui entament les premières négociations pour la circulation des minéraux. Les villageois semblent agités par toute cette présence militaire. Il se pourrait que les choses tournent au carnage rapidement. Ce sera le cas plus tard dans la journée lorsque le village sera pile au centre des tirs des FARPS et des forces péruviennes. Un chaos sonore et visuel délicat à filmer se mis en place : les FARP ont pris le contrôle de la première partie du village, et plusieurs de leurs éléments bien cachés offrent une résistance acharnée et fair play à leurs opposants. De leur côté les péruviens avancent petit à petit et grignotent du terrain. Finalement, après un fumigène bien placé, les FARP sont délogés. Au milieu les villageois ont lancé quelques rafales lorsque les tirs les frôlaient un peu trop à leur goût. Bref la première grosse phase d'action que je peux capturer de la journée, cela fait plaisir, même si quelques joueurs ne connaissaient visiblement pas la notion de fair play. J'en profite donc pour faire un rappel : l'Airsoft reste un jeu, se faire sortir fait partie du jeu, si vous ne pouvez pas accepter cela jouez aux cartes, ne bousillez pas l'ambiance et par ricochet l'organisation et dans tous les cas restez au moins courtois ! Mais je m'égare. Il est temps que j'aille faire un tour du côté du camp Péruvien. 

El Jefe de los mongolitos del pueblo !

El Jefe de los mongolitos del pueblo !

Le camp des forces armées péruviennes est presque désert lorsque j'arrive. Cela dit c'est l'occasion de croiser ce vieux Mastick qui est le seul Taïpan qui n'a pas l'uniforme des SAS. Il gère plutôt bien la situation avec une défense efficace de sa base après l'attaque réussie du village. Malgré un siège nocturne sans pitié, lui et ses gars auront tenu bon toute la nuit !

Du côté des SAS en revanche le bilan est un peu plus mitigé. En effet les escouades subissent beaucoup d'attente entre chaque déploiement sur le terrain, et le moral commence un peu à fiche le camp. Cela n'empêchera pas quelques courageux de braver la pluie et la nuit pour partir harceler les FARP en contrebas. De plus les quelques sorties des SAS avec les caisses de minéraux se soldent par de nombreux accrochages, que je ne filme pas trop car le chemin étant particulièrement touffu, les joueurs ont tendance à tirer au jugé à travers les buissons. Bref je vais éviter de prendre un tir dans l'objectif de la caméra et je vais rentrer faire quelques plans des SAS. 

Pour ma part je ne pourrais pas assister au jeu nocturne, il faut que je regagne mes pénates le temps de recharger ma batterie et de dérusher cette première journée. J'espère que demain je pourrais filmer plus d'action et que je pourrais avoir les américains qui sont restés furtifs toute la journée !

Les affrontements sont rares, mais intenses !

Les affrontements sont rares, mais intenses !

C'est parti pour le deuxième jour de cette OP Conflicto. Après une nuit particulièrement humide au cours de laquelle les affrontements n'ont pas cessés (par contre pas mal de joueurs sont partis à cause de la pluie, dont le groupe US, dommage je ne pourrais pas les filmer), je trouve les SAS prêts à en découdre pour de bon. D'autant plus que cette fois-ci les choses vont se dérouler sur le deuxième terrain et qu'un hélico est prévu pour transporter les joueurs d'un terrain à l'autre. Mais d'abord, il va falloir assurer la zone d'atterrissage. Je descend El Camino de la Muerte pour trouver la future drop zone qui se trouve à l'ancien camp des FARP, démantelé depuis. Dans les buissons se cachent d'ailleurs quelques membres des Phocéens représentant la faction. Je ne les filme pas pour ne pas dévoiler leur position aux SAS qui débarquent et prennent position. Les FARP ne bronchent pas. 

Pour le moment le temps est assez pluvieux, il faut attendre une accalmie pour que l'hélico puisse décoller de Nice. En attendant, Chkoun décide de faire craquer un fumigène pour s'entraîner à baliser la zone pour le pilote. L'occasion pour moi d'immortaliser mon équipier visiblement possédé par les esprits de Nicolas Cage de The Rock et de Willem Dafoe de Platoon !

Une heure et demi plus tard les péruviens débarquent eux aussi par le chemin mortel. Visiblement alliés aux SAS depuis la nuit, ils prennent position aux côtés des Taïpans sur place. C'est l'occasion pour Mastick de retrouver son groupe de coeur (malgré le blase péruvien, on sent que le serpent de la TAT reste éveillé !). C'est alors que débarque Skull au volant du camion de Gamin dont descend Kirsov lui-même habillé en général Péruvien. Le temps de donner quelques ordres en espagnol et le chaos se déchaîne : les FARP embusqués pourtant depuis presque deux heures dans une forêt humide lancent une grenade et vident leurs chargeurs. 

Nan mais Chkoun il viendra pas l'hélico calme toi !

Nan mais Chkoun il viendra pas l'hélico calme toi !

Le combat est spectaculaire et un véritable bonheur à filmer ! Bien retranchés dans la forêt les FARP entament un véritable carnage qui prend les péruviens et les SAS de court. Une bonne partie de leur coalition est sur le carreau. Abrité derrière le camion Kirsov gueule ses ordres et remotive ses troupes survivantes. Jetski, Phoenix et des éléments péruviens foncent alors gravir le chemin de la mort pour prendre les FARP à revers. Pendant ce temps les billes continuent de pleuvoir, mais les SAS et péruviens se sont ressaisis : la riposte est efficace et permettent à leurs gars d'extraire la plupart des joueurs Out et de les confier aux soins de Bueno, médic des SAS. 

Après une quinzaine de minutes de combat, les FARP se sont repliés plus haut (en rentrant j'ai pu spotter le gros de leur troupe retranché sur un chemin rejoignant la route principale, répliques prêtes à allumer le premier guignol venu), mais Jetski, Phoenix et leur groupe ramènent malgré tout trois prisonniers FARP. Désarmés par l'armée régulière péruvienne, les trois hommes sont agenouillés dans un champ. Satisfait par le savoir faire de ses troupes, le général Kirsov entame un discours de félicitations au cours duquel il apprend la mauvaise nouvelle : Nice est en pleine tempête, l'hélico ne pourra pas venir. Le transport d'un terrain à l'autre se fera donc en jeep. Mais pour le principe on va quand truffer de plomb les prisonniers, ça coûte pas cher. 

Pour ma part, l'OP va s'arrêter ici : la caméra est pleine d'images, et la batterie est sur le point de lâcher. Je ne pourrais pas couvrir le deuxième terrain... Je suis un peu déçu mais comme l'a dit un grand homme : Misa Brevis Espiritus Maxima. 

Comme quoi une poignée de FARP bien embusquée peut faire du dégât !

Comme quoi une poignée de FARP bien embusquée peut faire du dégât !

De retour chez moi et avec un oeil autre que celui de joueur, l'OP semble plutôt réussie. La plupart des joueurs croisés se sont amusés, l'ambiance était présente et les patchs propres à chaque faction étaient magnifiques. De gros efforts ont été faits par Airsoft Unity et par les Taïpans qui ont fait leur maximum pour participer à la préparation et à l'arbitrage, ces gens là méritent le respect pour leur enthousiasme qui aurait mérité un meilleur résultat sur le terrain. Cependant il faut le souligner, il y eu certaines erreurs qui serviront de leçon (le meilleur des maîtres, c'est l'échec disait Yoda) : les temps entre les phases de jeu ont privé l'OP d'un rythme haletant (une heure d'attente, parfois deux c'était bien trop long), certains joueurs ont clairement entaché l'ambiance, et la pluie présente pendant quasiment la moitié du temps de jeu n'a pas arrangé les choses. Si Conflicto 2 il y a, il faudra que cela se fasse pendant une autre saison pour éviter l'annulation de l'hélico et le départ de joueurs en cours de partie. 

De mon point de vue je tiens donc à féliciter Airsoft Unity et tout particulièrement Kirsov qui a fait ce qu'il a pu malgré une série noire d'imprévus, les Taïpans qui ont oeuvré pour rattraper au maximum la situation suite à chaque coup dur ainsi que les joueurs qui sont restés jusqu'au bout malgré les lenteurs, les couacs et la pluie. Un grand respect également aux Russes qui malgré leur très petit nombre se sont accrochés jusqu'à la fin. On fera mieux la prochaine fois, enrichis par vos retours et par les enseignements que nous tirons de cette OP. 

On se retrouve sur le terrain !

Gaffeur

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article